Archives

  • Lettre aux Genevoises et aux Genevois

    Genève, le 28 septembre 2012

    Mesdames, Messieurs,

    Chères concitoyennes, chers concitoyens,

    En 2008, le peuple genevois a approuvé à près de 80 % le principe d’une révision totale de l’actuelle constitution genevoise qui date de 1847 et a élu une Assemblée constituante au sein de laquelle j’ai eu la chance de siéger et l’honneur de présider la Commission de rédaction.

    Le 14 octobre prochain, notre canton a rendez-vous avec son destin. Nous nous prononcerons sur le projet de nouvelle constitution approuvé par l’Assemblée constituante à 75 % des voix le 31 mai dernier.

    Ce projet équilibré et rassembleur est soutenu par une large coalition comprenant le Parti socialiste (PS), les Verts, les Vert’libéraux, le Parti démocrate-chrétien (PDC), le Parti libéral-radical (PLR) et le Parti pirate, ainsi que de nombreuses organisations et associations à but économique, social ou culturel.

    Voici quelques innovations majeures qui seront décisives pour l’avenir de notre canton :

    1. La nouvelle constitution charge l’Etat d’assurer la sécurité et l’ordre publics.

    2. La construction de logements correspondant aux divers besoins de la population est encouragée, notamment par une incitation financière aux communes qui créent des logements.

    3. Afin de faciliter la mobilité et la fluidité du trafic, le nouveau texte fait de la complémentarité des transports publics et privés, un véritable objectif constitutionnel.

    4. La nouvelle constitution comporte un catalogue moderne de droits fondamentaux, effectivement invocables par les justiciables devant les autorités et les tribunaux genevois. Elle consacre le principe de la responsabilité individuelle.

    5. Les institutions sont renforcées, en particulier par une durée des législatures plus longue (5 ans), par l’institution de députés-suppléants, par l’instauration du système majoritaire à deux tours pour l’élection du Conseil d’Etat et des exécutifs communaux (comme dans le reste de la Suisse) et par une présidence du Conseil d’Etat par la même personne durant toute la législature (comme dans le canton de Vaud).

    6. Les droits populaires sont modernisés. En particulier, le nombre des signatures requises pour lancer une initiative populaire ou une demande de référendum est défini sous la forme d’un pourcentage du corps électoral (4 % pour une initiative constitutionnelle, 3 % pour une initiative législative et une demande de référendum).

    7. Afin d’organiser plus efficacement le territoire cantonal, les communes qui souhaitent fusionner disposent d’une base constitutionnelle.

    8. La nouvelle constitution vise un développement équilibré et durable de Genève et sa région. Elle offre un environnement favorable à une économie libre et diversifiée.

    9. Le frein à l’endettement est renforcé afin d’assurer une gestion économe et durable des finances publiques.

    10. La nouvelle constitution promeut notamment la famille, la solidarité intergénérationnelle, la culture et le sport.

    Certains opposants n’hésitent pas à véhiculer des contre-vérités et des mensonges à propos de ce projet. Ne vous laissez pas berner par les extrémistes. Ils tenteront notamment de vous faire croire que les acquis populaires ont été supprimés, ce qui est totalement faux. Par respect de la volonté populaire, l’essence des initiatives populaires approuvées par le peuple genevois au cours de ces dernières décennies a justement été préservée, dont le droit au logement, l’opposition à l’énergie nucléaire, l’interdiction de la chasse, l’interdiction de la fumée dans les lieux publics et l’interdiction des chiens dangereux. La lecture du projet le prouve.

    Genève n’a pas le droit d’échouer là où tous les autres cantons ont réussi au cours de ces 50 dernières années. Il n’y a ni deuxième chance, ni « plan B ». Chaque voix compte. Le 14 octobre 2012 est une occasion unique pour Genève de sortir de ses blocages et de se doter, 300 ans après la naissance de Jean-Jacques Rousseau, d’un nouveau contrat social.

    C’est pourquoi je vous invite à voter et à faire voter OUI au projet de nouvelle constitution le 14 octobre prochain.

    Vous trouverez de plus amples informations sur mon site Internet (www.muratalder.ch) et sur celui de la plateforme citoyenne « Oui à la constitution 2012 » (www.ouiconstitution2012.ch).

    Veuillez croire, Mesdames, Messieurs, chères concitoyennes, chers concitoyens, à l’assurance de mes sentiments distingués.

    Murat Julian ALDER

    Publié le 28 septembre 2012 · dans la catégorie: Non classé;