Le 19 mai 2019, votons OUI à l’initiative pour la culture !

L’initiative populaire « Pour une politique culturelle cohérente à Genève » propose une nouvelle formulation de l’article 216 de notre constitution cantonale, en y intégrant les notions de coordination, de concertation et de cofinancement en matière de politique culturelle.

Signée par 14’205 Genevoises et Genevois, cette initiative est soutenue par les principales associations professionnelles et groupements genevois liés à la culture, ainsi que par plus de 120 entités et 450 artistes et acteurs culturels.

Tant l’Association des communes genevoises que le Conseil d’Etat et le Grand Conseil ont décidé d’approuver le nouveau texte constitutionnel proposé.

L’initiative a pour effet de renforcer la portée de l’article constitutionnel actuel. En effet, en inscrivant dans notre charte fondamentale le rôle de coordinateur du canton, la légitimité de ce dernier pour définir ses axes de politique culturelle en sera augmentée.

Par ailleurs, le souci de concertation avec les communes et de consultation des acteurs culturels permettra de s’assurer d’une politique culturelle cohérente sur l’ensemble du territoire du canton.

En outre, le principe selon lequel la mise en œuvre de la politique culturelle est une tâche conjointe des communes et du canton, qui est déjà inscrit dans les lois cantonales sur la culture, respectivement sur la répartition des tâches en la matière, n’est pas contesté.

André Malraux, disait que « la culture, c’est ce qui a fait de l’Homme autre chose qu’un accident de l’univers ». En effet, la politique culturelle n’a pas à être réduite au résultat d’affrontements opposant la droite à la gauche, le canton aux communes, la culture institutionnelle à la culture alternative.

Pour le groupe libéral-radical au Grand Conseil, le véritable enjeu en matière de politique culturelle ne réside pas dans le libellé du nouveau texte constitutionnel, mais plutôt dans sa mise en œuvre.

Autrement dit, les députés PLR veilleront à ce que la répartition des compétences entre le canton et les communes dans ce domaine ne soit pas vidée de son sens et s’assureront que « cofinancement » ne rime pas avec « doublons ».

C’est donc un OUI pragmatique à l’initiative populaire « Pour une politique culturelle cohérente à Genève » que nous vous proposons de voter le 19 mai prochain.

Article paru dans l’édition du mois de mai 2019 du Nouveau Genevois, organe de publication du PLR Genève.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Retour haut de page